Rencontre avec la créatrice Eloïse Fiorentino

Publié le 4 Mars 2016

Rencontre avec la créatrice Eloïse Fiorentino

La talentueuse créatrice Eloïse Fiorentino a eu la gentillesse de nous ouvrir les portes de son atelier-boutique il y a quelque semaine...une rencontre très agréable et instructive avec une femme passionnée!

Découvrez ici qui se cache derrière le nom Eloïse Fiorentino!

Rencontre avec la créatrice Eloïse Fiorentino

"Après une école de joaillerie rue du Louvre vous avez travaillé pour le designer Hervé Van der Straeten.

Cela fait maintenant plus de 10 ans que vous créez vos propres bijoux faits main en métal martelé ou ciselé (laiton recouvert d’or fin ou d’argent) sous le nom d’Eloïse Fiorentino. Vous avez votre propre atelier-boutique depuis 5 ans. Vous avez eu de très belles publications dans des magazines prestigieux comme Vogue.fr, Elle, Madame, Styles ainsi que de belles collaborations…Un très beau palmarès!!"

Rencontre avec la créatrice Eloïse Fiorentino
  • Pourquoi la joaillerie ?

« J’ai toujours travaillé avec mes mains ! J’aime travailler les matières premières et les transformer…beaucoup de métiers permettent ça mais j’ai toujours eu une attirance pour les bijoux, sans doute parce qu’ils brillent (rire). Une inspiration venue des boîtes à bijoux de ma mère et de ma tante.

Ma première visite à l’école du Louvre a été un réel coup de cœur! Et l'apprentissage de la soudure.»

  • Qu’est-ce que vos années passées auprès de Hervé Van der Straeten vous ont appris ?

« TOUT! J’ai travaillé à l'élaboration des bijoux, des croquis jusqu’à leur commercialisation.

Pour l’anecdote, lorsque j’étais ado, je m’amusais à découper des publicités, des images et des inspirations dans les magazines et j’avais une photo avec des bijoux d’Hervé Van der Straeten, elles m'avaient déjà marquées à l'époque.

Ces années passées auprès de lui m'ont confrontée dans l'idée de créer ma propre collection et m'ont permis d'avoir le bagage nécessaire pour me lancer ».

  • Pourquoi le métal/ pourquoi ce matière en particulier ?

« C'est le métier que j'ai appris, c'est devenu une évidence. Mais Saint Eloi est le Patron des orfèvres! Il y a eu peut-être une prédestination ?»

Rencontre avec la créatrice Eloïse Fiorentino
  • Vos créations sont un peu un « paradoxe » de part la finesse et le volume des bijoux, vous jouez beaucoup sur les formes géométriques, pourquoi ce choix? Est-ce que pour vous un bijou doit être forcément voyant/repérable/imposant ?

« Non! Plus que de volume je parlerais de notion d’équilibre entre les différents éléments, une question de proportion et de mouvement. C’est le mouvement du bijou sur le corps qui me plait, L'articulation, l'amplitude qu'il prend.

La collection Au fil de l'eau, (produit phare des collections d’Eloïse) a été un véritable tournant dans mon travail, une avancée décisive dans ma conception des bijoux. Le bijou sous une forme très irrégulière, très aérienne avec beaucoup de finesse ».

  • Quelles sont vos principales inspirations pour créer ? Où cherchez vous l’inspiration ?

« Beaucoup de choses! Les civilisations anciennes me fascinent, on le retrouve dans mon travail. Les mots, la poésie, les voyages, la lumière, l’architecture…tout est inspiration! Je travaille aussi en musique, ça me permet de m’approprier des univers, des ambiances…

Les créations d’Alexander Calder ont également été une très grande source d’inspiration pour moi, une référence.

C'est aussi les rencontres, les échanges…j’adore lorsque des clientes viennent dans ma boutique. J’aime amener les femmes vers quelque chose qu’elles n’avaient pas envisagé au départ, les emmener au delà de leurs à priori! ».

  • Vous avez fait une collaboration avec Odélie Chan (des bijoux très colorés et asymétriques / forme géométriques), pourquoi cette créatrice ?

« Nous évoluons dans le même cercle d’amis, il a suffit d’une rencontre. J’aime son univers graphique un peu fou et coloré qui s’éloigne du mien, son travailde la résine, ses pièces uniques faites main…Elle m’emmène au delà de mon univers. C’est une confrontation de points de vue très enrichissante ».

  • Domaine du mariage avec des alliances faites sur-mesure (on note la finesse des bagues), c’était pour vous un domaine inévitable (en travaillant dans la joaillerie) ou c’est un désir personnel ?

« Au départ on m’a demandé si je faisais des alliances, j'en ai donc réalisé et ça m’a plu ! Je me sens privilégiée de créer un bijou qui va accompagner une personne toute sa vie. Créer des alliances pour des futurs-mariés, c'est très fort et forcément de belles rencontres ».

Rencontre avec la créatrice Eloïse Fiorentino
Rencontre avec la créatrice Eloïse Fiorentino
  • Une journée type à l’atelier ?

« Le matin je m'occupe plutôt de la partie commerciale et l’après-midi je fabrique à l'établi. Mais le fait de travailler seule me permet de garder une grande liberté et une grande réactivité».

  • « Il y a toujours un avenir pour ceux qui pense à l’avenir », quelles sont vos ambitions pour votre marque?

« Je suis dans le présent ! L’essentiel est de continuer d’être satisfaite de mes créations et que mes clients le soient aussi ».

  • Votre couleur favorite ?

« Les couleurs de l’arc en ciel ! (rire) »

  • L’époque où vous auriez aimé vivre ?

« Je suis à ma place dans le présent ».

  • Un livre / Une citation ?

« La simplicité, l’élégance ne sont jamais ennuyeuses » Madame Grès.

  • Le jour ou la nuit ?

« Le jour, la lumière, le soleil, l’éclat ».

  • Un bijou que vous ne quittez jamais ?

« Je les quitte toujours pour mieux les retrouver ».

Rencontre avec la créatrice Eloïse Fiorentino
  • Un créateur que vous admirez ?

« Madame Grès pour ses robes "sculptées" et ses plissés d'une délicatesse incroyable ».

  • Pour vous quel bijou est l’accessoire indispensable qu’une femme doit porter chaque jour ?

« S’il devait n’y en avoir qu’un je ne ferais pas ce métier ! ».

  • Votre plus beau succès ?

« Réaliser les bijoux du défilé de JC de Castelbajac, Que mon collier Astrée ait été le bijou du jour sur Vogue et bien sûr être sur Linea Chic (rire) ! ».

  • Un échec ?

« Il n’y a pas d’échecs, que des marches que l'on peut louper parfoirs ! ».

  • Sur le site Kréateurs.fr j’ai lu que vos bijoux étaient décris comme « Light and minimalist », est-ce que vous diriez que c’est un reflet de votre personnalité ?

« Oui, j’aime le côté minimaliste et épuré des choses ».

  • Si vous deviez résumer votre personnalité en quelque mot?

« Exaltée, contemplative et indépendante! ».

  • Un adjectif sur vos bijoux en un mot ?

« Léger ».

Rencontre avec la créatrice Eloïse Fiorentino

Découvrez l'ensemble des bijoux Eloïse Fiorentino sur le site Linea Chic!

Vous allez en prendre plein les yeux...

Rédigé par Linea Chic

Repost 0
Commenter cet article